En effet, c’est au « Village Québécois d’Antan », à Drummondville, en bordure de la rivière Saint-François, que s’étaient donnés rendez-vous, en réponse à notre invitation, plus de quarante membres de l’A.F.L.A. pour un total d’environ 70 participants.

Encore une fois, mère nature a été de notre bord… À part quelques brins de pluie tôt en matinée, le reste de la journée a connu une température idéale pour la visite extérieure.

Les premiers invités ont été accueillis vers 9h30 par Diane (5) et Mireille (221), qui avaient revêtu leur costume d’époque pour cette occasion spéciale. Louise (563), Norman (649), Élizabeth (888) et son papa Richard (32) avaient également fait de même.

Toute la journée s’est déroulée sur le site même du village d’Antan. Ainsi, après être entrés dans le village, les cousins et cousines se sont retrouvés dans une autre époque, en parcourant à pied les rues du village non pavées, ni gravelées, pour se rendre à la salle communautaire située sur la rue David.

En attendant le début de l’assemblée annuelle, pour les habitués qui assistent régulièrement aux rassemblements depuis des années, c’est toujours un moment privilégié de retrouvailles entre cousins et cousines. Pour les nouveaux, c’est l’occasion de faire connaissance et de fraterniser avec d’autres membres de la grande famille des Lauzon. Un brin de jasette autour d’un bon café ou un jus, accompagné de croissants ou muffins, quelle belle façon de renouer des liens ou faire de nouvelles connaissances!

C’est vers 10h30 que Louise (563) invitait les gens à prendre place pour le début de l’assemblée annuelle. Après une courte présentation où elle a souhaité la bienvenue à tout le monde, en tant que vice-présidente (en l’absence de Gaétan (2), notre président), Louise ouvrait l’assemblée annuelle.

Suite à la lecture et adoption de l’ordre du jour et du procès-verbal de l’assemblée annuelle 2009, à Sainte-Agathe-des-Monts, c’était au tour des responsables de chaque comité de faire rapport de leurs activités pour la dernière année. Il y a donc eu lecture et commentaires des rapports du président et de la trésorière, ainsi que des comités du journal, de la publicité, du rassemblement 2010 et du comité de mises en candidature.

C’est Roger (130) qui a présidé la mise en candidature pour combler les postes vacants suite à la fin des mandats de Gaétan (2), Jean-Luc (64), Mireille (221) et Yvette (271). Étant donné que 4 mises en candidature avaient déjà été reçues, en bonne et due forme, pour combler les 4 postes devenus vacants, tous les membres sortant ont été réélus par acclamation pour un mandat de 3 ans, soit de 2010 à 2013.

Par la même occasion, une mini-réunion, d’une durée de 7 minutes, a eu lieu, visant à attribuer les postes de président, vice-président, secrétaire et trésorier. Après délibération, le nouveau conseil d’administration de l’A.F. L.A demeurait le même que l’an dernier soit:

Président : Gaétan Lauzon (2) 1ère vice-présidente : Louise Lauzon Chenail (663) 2ième vice-présidente : Mireille Lauzon (221) Trésorière : Diane Lauzon (5) Secrétaire : Richard Lauzon (32)

Administratrices et Administrateurs : Hélène Legault Lauzon (4) Denise Lauzon Gendreau (47) Jean-Luc Lauzon (64) Roger Lauzon (130) Yvette Lauzon Fitzgibbon (271) Lise Lauzon (366) Norman Chenail (649) Pauline Éveline Lauzon Vincent (664)

Président (fondateur) sortant : J. Yvon Lauzon (1)

À un autre moment de la réunion, Louise a demandé à l’assistance la question qui revient annuellement, soit : s’il y avait des gens intéressés à organiser le rassemblement 2011 ou à donner des suggestions d’endroits pour tenir le 20e rassemblement, correspondant au 20e anniversaire de fondation de l’A.F.L.A.

Comme personne de l’assistance n’a manifesté le désir d’organiser le rassemblement 2011, Louise avait une proposition à faire pour célébrer le 20e anniversaire. Un rassemblement sous le thème de l’histoire, à l’époque de notre premier ancêtre, Gilles Lauzon. Mais, cette fois-ci, à Montréal, à la Maison (ferme) Saint-Gabriel, de la communauté religieuse de la Congrégation de Notre-Dame, située à la Pointe Saint-Charles (Montréal).

La majorité des participants étant d’accord avec le choix de l’endroit, il a donc été proposé que Louise poursuive des démarches plus approfondies auprès des responsables de l’endroit afin d’aller chercher toutes les informations pertinentes à la logistique de l’événement, pour ensuite soumettre le tout aux membres du Conseil d’administration lors de leur prochaine réunion.

Après la levée de l’assemblée annuelle, un peu avant 12h00, un repas chaud (buffet) était servi, où chacun a pu se rassasier et faire le plein d’énergie avant la visite à pied du village, prévue un peu plus tard en après-midi.

Vers 13h30, monsieur Gérald Prince, historien chevronné de Drummondville et membre fondateur du Village Québécois d’Antan, était invité à venir nous faire une conférence retraçant l’histoire des débuts de la seigneurie de Saint-François, jusqu’à la petite histoire de la fondation du village d’Antan.

Ce fut une rencontre des plus agréables et intéressantes, autant par les propos de l’historien que par sa personnalité. Tout au long de sa conférence, il a su captiver l’attention de son auditoire. Après la fin de la conférence, en guise de remerciement, Louise lui a remis un livre de Gilles Lauzon et sa postérité au nom de l’A.F.L.A., ce qui a semblé lui faire plaisir puisqu’il avoua avoir hâte de le lire. Ensuite, Louise invitait les participants à se préparer pour la visite libre du village.

Le Village Québécois d’Antan est ouvert depuis la fin des années 1970 et, comme son nom le dit, il est une reconstitution d’un village québécois des années 1880. Toutes les maisons et différents bâtiments présents sur les lieux, déménagés ou démontés et remontés sur le site, sont authentiques et proviennent de différentes municipalités de la région. On peut également y voir une reconstitution d’un ancien pont couvert, comme il en existe encore dans certaines régions du Québec.

Le village se compose d’une cinquantaine de bâtiments principaux, tels que : maisons, église, école, moulin à scie, forge, cabane à sucre, etc., en plus des bâtiments accessoires (hangars et remises). Chaque bâtiment est un véritable musée en soi où on peut admirer le mobilier, objets usuels, outils qui étaient utilisés dans un village québécois typique de la fin du 19e siècle. De plus, le village est animé par des personnes bénévoles de la région vêtues en costumes d’époque et personnifiant, entre autres, les rôles du curé et sa ménagère, cordonnier, médecin, institutrice, religieuse, marchand général, menuisier, forgeron, boulanger, imprimeur, etc.

Au cours de l’après-midi, les visiteurs ont eu droit à une promenade en carriole, tirée par deux chevaux, qui les amenait visiter la ferme, un peu en retrait du village. Par ailleurs, plusieurs Lauzon n’ont pas pu résister à l’invitation de monter à bord d’une Ford 1920, qui parcourait les rues du village, en passant sur le pont couvert.

Tout au long de notre visite, un peu partout, on croisait des Lauzon parmi les visiteurs du village, en plus de figurants en costumes d’époque, des musiciens, violoneux, joueurs de cuillères et chanteurs de chansons à répondre. Dans chaque bâtiment, nous étions accueillis par un personnage venu du passé qui nous expliquait, avec un accent de l’époque, les métiers traditionnels et autres activités de l’ancien temps.

Attenant au village d’Antan, il y a le site d’un spectacle à grand déploiement, comme une grande pièce de théâtre en plein air jouée en soirée durant la saison estivale, avec son et lumières et raconté sous forme de légendes. Aussi, les gens étaient invités à assister à une répétition du spectacle «AO, la légende qui change le monde», à l’affiche pour l’été 2010.

À la fin de la visite, les cousins et cousines étaient de retour près de la salle communautaire et étaient accueillis par un cocktail en plein air dans un site enchanteur, sur le bord de la rivière Saint-François.

Une visite à pied toute l’après-midi, ça creuse l’appétit! Peu après 17h30, les invités entraient dans le relais d’Antan, situé en face de la salle communautaire, pour un souper traditionnel. Tout au long du repas, la musique était assurée par un ensemble musical folklorique avec violoniste, pianiste et chanteur qui interprétaient des airs connus, qui nous faisaient fredonner. Le tout dans un décor rustique et chaleureux nous rappelant les veillées du bon vieux temps...

Avant le service du dessert, il y a eu tirage de quelques prix de présence. Puis la jasette s’est poursuivie jusqu’au départ des derniers invités qui se souhaitaient un au revoir et à l’an prochain pour la célébration du 20e anniversaire de fondation de l’A.F.L.A., à Montréal.

En résumé, ce fut encore une fois une journée qui a été des plus appréciées, selon les commentaires des participants. Félicitations à Diane et Louise pour l’organisation et la grande réussite de ce 19e rassemblement de l’Association des Familles Lauzon d’Amérique.

Richard Lauzon (32) Secrétaire