Le rassemblement annuel des Lauzon a toujours quelque chose de particulier, et ce, quel que soit l’endroit où les cousins et cousines se réunissent.

À nouveau, cette année, pour notre 14e rassemblement, nous avons pu compter sur une équipe formidable qui a su faire en sorte que la journée soit des plus agréables. Claudette Giraldeau (261) et les membres de son comité, nous avaient préparé un programme digne de la belle région de Saint-Eustache.

Dès 9h30, Roger Lauzon (130) et son épouse Angèle, ont accueilli les premiers arrivants à la Maison du Citoyen.  Avant que ne débute la période d’assemblées, un bon café et quelques gâteries furent partagées dans la gaieté et le plaisir de se revoir à nouveau.  Le temps nous a permis de contempler les belles photos mises en exposition, ainsi que les santons conçus par des personnes de la région.

Notre président, Gaétan Lauzon (02), nous convia à 10 heures à prendre place pour assister aux deux assemblées à l’ordre du jour.  La première consistait à faire ratifier les amendements apportés aux règlements de l’AFLA, le tout très bien présenté et expliqué par Norman Chenail (649), directeur de l’Association.  On passa ensuite à l’assemblée annuelle des membres, où les divers rapports d’usage furent présentés.

L’appétit se faisant sentir, à 11h30, un bon buffet froid nous attendait dans la salle avoisinante, accompagné de magnifiques desserts.  Là encore, les coeurs joyeux ont pu discuter entre eux et se remémorer de beaux souvenirs des rassemblements antérieurs.

Le programme qui s’ensuivit était très bien orchestré.  Étant donné le nombre de participants, il a fallu diviser les groupes pour les différentes visites au programme.  Des rubans de couleurs différentes nous ont permis de suivre notre guide, alors que la température se faisait un peu plus maussade.  Il faut dire que nous avons toujours été très gâtés par dame nature, car c’était la première fois en 14 ans que quelques gouttes de pluie osaient tomber sur nos têtes.

Le groupe auquel je participais s’est rendu directement au Moulin Légaré, fondé en 1762, endroit où un des derniers meuniers y exerce encore son métier.  Une gentille guide nous a expliqué comment fonctionnait la meunerie, toujours alimentée par le barrage qui se trouve à proximité.  La majorité d’entre nous avons profité de l’occasion pour nous procurer de la farine de sarrazin, pour faire de la bonne “galette de sarrazin”, comme autrefois.

Nous n’avions ensuite qu’à traverser la rue, car une visite au Manoir Globensky était au programme.  Un guide très versé en la matière, nous a expliqué les détails concernant le manoir et la Rébellion, tout en nous faisant visiter les lieux.  Cet endroit, ainsi que moulin, font non seulement partie de l’historique de Saint-Eustache mais également du circuit touristique de la rue Saint-Eustache, où s’est produite la Rébellion contre les Patriotes en 1837-1838.

Le tour de ville nous amena ensuite à la Maison Chénier-Sauvé, où vécut et décéda l’ex- premier ministre du Québec, Paul Sauvé, début janvier 1960.  Les jardins entourant cette demeure située sur les rives de la rivière du Chêne, étaient colorés selon les fleurs de saison et des dames ont servi de guides pour expliquer des détails fort intéressants.

Après cet exercice de marche, il a fait bon de se rendre à l’Hôtel de Ville de Saint-Eustache et, tout en se reposant, de siroter un bon vin local, en écoutant le mot de bienvenue prononcé par monsieur le maire Claude Carignan.

Notre dernière visite, et non la moindre, consistait non seulement à visiter l’église de Saint-Eustache, mais d’y être informés par une guide expérimentée des détails pertinents quant aux dommages occasionnés à l’extérieur de l’église par les boulets de canons, lesquels sont encore apparents et demeurent un symbole des attaques subies lors de la Rébellion.

Pour les Lauzon, un rassemblement ne peut être complet sans assister à la messe.  L’officiant, cette année, était un Lauzon, soit Sylvain Lauzon, prêtre-modérateur de la paroisse de Saint-Eustache.  Comme toujours, notre organiste attitré, Maurice Lauzon (03), a su démontrer son talent à l’orgue, alors que madame Nicole Lauzon dirigeait le chant.

Après la messe, nous nous sommes tous rendus à la Salle des Chevaliers de Colomb, pour un cocktail, suivi d’un banquet, où la nourriture a su plaire aux palais les plus capricieux.  Évidemment, la musique interprétée par un duo fort expérimenté, a su nous divertir et faire en sorte qu’un bon nombre de personnes présentes y aillent de plusieurs pas de danse.

Ce fut une journée très bien remplie, appréciée de tous, grâce au travail inlassable effectué par tous les membres du comité, et agrémentée par le maître de cérémonie, Serge Giraldeau. 

Un autre beau rassemblement à notre actif, en attendant le 15e en 2006.

Hélène L. Lauzon Directrice (04)